Ma réaction dans le journal Le Soir : Le vote communautaire ne fait pas une élection.

Une question de génération, Ridouane Chahid, 40 ans, échevin éverois et député bruxellois PS d’origine marocaine, analyse la question sous un angle générationnel. « Je ne nie pas que la première génération d’élus d’origine immigrée a parfois fait des campagnes communautaires ciblées. Je fais partie d’une nouvelle génération qui ne se limite pas à une seule communauté. J’irai même plus loin en disant que l’électorat d’origine marocaine est moins dupe qu’avant. L’électeur a évolué depuis la fin des années 90. Là où il accordait son vote à une liste car elle présentait des candidats d’origine marocaine, aujourd’hui, il demande le programme, s’intéresse aux mesures. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *