Ma proposition reprise dans le journal L’Echo de ce jour

« Les quatre sociétés de transport public doivent intégrer leurs services et proposer un plan national de mobilité, selon le député Ridouane Chahid »

https://www.lecho.be/economie-politique/belgique/bruxelles/le-ps-pour-un-plan-national-signe-sncb-stib-tec-et-de-lijn/10005955.html

Ma réaction dans le journal Le Soir : Le vote communautaire ne fait pas une élection.

Une question de génération, Ridouane Chahid, 40 ans, échevin éverois et député bruxellois PS d’origine marocaine, analyse la question sous un angle générationnel. « Je ne nie pas que la première génération d’élus d’origine immigrée a parfois fait des campagnes communautaires ciblées. Je fais partie d’une nouvelle génération qui ne se limite pas à une seule communauté. J’irai même plus loin en disant que l’électorat d’origine marocaine est moins dupe qu’avant. L’électeur a évolué depuis la fin des années 90. Là où il accordait son vote à une liste car elle présentait des candidats d’origine marocaine, aujourd’hui, il demande le programme, s’intéresse aux mesures. »

Réaction aux propos repris dans un article du « Peuple »:

J’apprends avec étonnement que le Parti Populaire de monsieur Modrikamen reprend mon nom dans un article de son journal « Le peuple », pour se faire de la publicité sur la polémique du moment impliquant le parti ISLAM.

Je tiens à préciser que tout ce qui me concerne, dans cet article, est totalement faux.

Tout d’abord, je ne suis plus vice-président de la STIB depuis le 10 juin 2014, à savoir depuis ma prestation de serment en tant que parlementaire bruxellois.

Il est étonnant de voir qu’un président de parti, qui plus est avocat, ne connaisse pas les règles de notre démocratie.

Pour rappel, un député régional vote le budget d’une entreprise publique régionale. Il ne peut donc être membre du conseil d’administration de cette entreprise en question. Et de toute façon, un vice-président du conseil d’administration ne s’occupe pas du personnel.

Pour le reste, je rappelle que j’ai toujours combattu tous les extrêmes. Sans exception.

Et que je combattrai toujours avec force toute forme de racisme, de haine, d’exclusion, et toute atteinte aux règles fondamentales qui régissent notre pays comme l’égalité homme/femme.

Ridouane Chahid

Cela n’a pas de sens de déforcer nos entreprises bruxelloises face à un géant américain qui a son siège on ne sait où et n’apporte aucune plus-value à Bruxelles », insiste encore Ridouane Chahid.
Les taxis manifestent ce mardi, soutenus par le PS bruxellois qui veut interpeller contre l’« ubérisation » de la société.

L’émission Les Experts du 24 mars 2018 sur BX1

J’étais dans les Experts sur BX1 ce midi ! J’ai notamment dénoncé la présence de l’Office des étrangers lors des contrôles de la STIB… Que l‘on évite la fraude est une chose, que l’on profite de ces contrôles pour arrêter des étrangers en est une autre !

Retrouvez l’intégralité de l’émission ci-dessous :

« Mon positionnement est simple : oui aux contrôles de tickets, oui à une présence policière qui sécurise mais pas qui mène à des arrestations de gens dont le seul délit est de ne pas avoir de papiers » , déclare le député bruxellois. » Lacapitale.be

bruxelles.lacapitale.be/207141/article/2018-03-19/ecolo-et-ps-veulent-sanctuariser-la-stib-pour-les-sans-papiers

Le député bruxellois PS Ridouane Chahid a dénoncé dimanche l’organisation, selon lui, lundi, d’une opération de police FIPA (Full Integrated Police Actions)

Ma réaction dans Le Soir sur le service minimum à la STIB

« Ridouane Chahid sort à son tour le flingue lorsqu’il aborde les lignes retenues par le MR pour assurer un service minimum. « Le MR veut réinventer l’eau chaude et sa proposition a surtout pour objectif de surfer sur l’émotionnel et le mécontentement des usagers lorsque les transports en commun ne roulent pas à cause d’un conflit social mais elle ne résout en rien les problèmes qui se posent dans l’entreprise. Une fois le service minimum mis en place, que fait-on ? Je m’interroge aussi sur la manière dont ils ont choisi le réseau à exploiter qui selon moi reprend surtout des lignes qui leur sont chères et qui passent dans les communes qu’ils dirigent. Or, si on veut déployer un tel système, il faut se pencher sur les 19 communes et opter pour les lignes les plus fréquentées. Cela aurait plus de sens que de partir de la première couronne et de desservir un peu Uccle, un peu Ixelles et un peu Etterbeek. »